Une Parole qui accomplit ce qu’elle dit


Réflexion sur l'évangile du 1er mai, 3e dimanche de Pâques


Les disciples vont à la pêche. Ce sont des pêcheurs. Or, cette nuit-là, ils ne prirent rien. Mais, sur la parole de Jésus: «Jetez les filets à droite de la barque, et vous trouverez», ils s’exécutent et voilà que, cette fois, ils n’arrivaient à tirer les filets tellement il y avait de poissons.

Nous voyons ici que la Parole de Jésus est une Parole qui accomplit ce qu’elle dit. Nous pouvons donc nous fier totalement à Lui dans nos vies de chaque jour. À un autre endroit, il dit à ses disciples: vous deviendrez des pêcheurs d’hommes. Et, justement ici, c’est ce qu’il fait avec Simon-Pierre: «Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment?» Il lui demande par trois fois s’il l’aime et à chaque fois, Pierre répond : «Seigneur, toi, tu sais tout: tu sais bien que je t’aime.» Et Jésus lui répond en disant: «Sois le berger de mes brebis. (…) Quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller où tu voulais; quand tu seras vieux, tu étendras les mains et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller.» Et, il lui dit: «Suis-moi.»

C’est donc dire que suivre le Christ, c’est se laisser guider par son Esprit Saint qui agit d’une façon et puis d’une autre, ce que les saints appellent faire la volonté de Dieu et laisser d’autres guidés par l’Esprit du Seigneur nous mettre la ceinture, ce qui nous amène à renoncer à notre volonté propre pour faire la sienne. Dans cette communion avec Lui, nous progressons dans l’amour, nous sommes dans la joie et la paix du cœur. Il aplanit les obstacles devant nous. Puissions-nous, avec la grâce de Dieu, l’expérimenter et nous verrons sa puissance à l’œuvre dans nos vies.

L’abbé Jean-Marie Proulx