Une attitude humble



23 octobre, 30e dimanche du temps ordinaire


Aujourd’hui, c’est le dimanche missionnaire mondial. Nous sommes invités à témoigner du Seigneur par notre attitude humble. Le publicain ne se compare pas aux autres; il n’accuse personne. Il ne cherche pas à s’excuser en diminuant la gravité de son péché. Il sait qu’il est pécheur, et il demande pardon humblement à Dieu en se frappant la poitrine: «Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis!» Et, c’est lui qui devient juste, parce que c’est Dieu qui nous rend justes par son pardon…

Le péché du pharisien, c’est l’orgueil qui lui fait mépriser son prochain. C’est cet orgueil qui lui enlève tout le mérite de ses actions, parce qu’il se les attribue au lieu de les recevoir comme des dons gratuits de Dieu !


«Qui s’élève sera abaissé; qui s’abaisse sera élevé.»


Quand je me glorifie (quand je m’élève) devant les gens, c’est que j’attribue mon succès à mes talents et à mon habilité personnelle, et j’en tire orgueil. Au Jugement, je serai condamné pour avoir usurpé la gloire de Dieu de qui venaient tous mes talents.

Quand je m’abaisse par humilité, c’est que je reconnais ma véritable valeur, qui est pauvreté. Au jour du Jugement, Dieu m’accueillera dans son paradis (il m’élèvera) parce que j’aurai toujours mis ma confiance dans son secours et dans sa force.


Nous abandonnons à Toi en toute confiance, Seigneur. Brûle-nous du feu de ton Amour infini. Que nous ne fassions qu’un avec toi. Ainsi, nous pourrons être de vrais témoins de ton Amour.


Amen!


L’abbé Jean-Marie Proulx