Puissions-nous entendre Dieu



Réflexion sur l'évangile du 31e dimanche du temps ordinaire

La question du scribe n’étonne pas. Au temps de Jésus, dans la loi, il y avait 613 prescriptions (365 défenses et 248 préceptes). Jésus résumera cela à deux grands commandements : celui inscrit dans le Livre du Deutéronome, « Le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force. »

Dieu premier servi! Dieu, premier à être aimé, parce qu’il donne la vie, parce qu’il est l’Amour, parce qu’il a fait alliance avec les siens. Et, le second commandement : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a pas de commandements plus grands que ceux-là. » L’essentiel est donc d’aimer à la manière de Dieu. Aimer Dieu d’abord, en réponse à son amour paternel. Laisser ensuite déborder notre amour vers le prochain.

Jésus en a lui-même donné l’exemple : pour nous prouver que Dieu nous aime, en écoutant le désir du Père, il nous a lui-même donné sa vie. Comme lui, nous sommes appelés à aimer Dieu en donnant notre vie, à aimer notre prochain comme nous-mêmes. L’indicateur qui dit que nous aimons Dieu est l’amour que nous portons à nos frères et sœurs.

Saint Jean le dit clairement : « Si quelqu’un dit : J’aime Dieu, alors qu’il a de la haine contre son frère, sa sœur, c’est un menteur. En effet, celui ou celle qui n’aime pas son frère, sa sœur qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu qu’il ne voit pas. Et, voici le commandement que nous tenons de Lui : celui, celle qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère, sa sœur. » (1 Jean 4, 20-21)

En célébrant l’eucharistie, puissions-nous entendre Dieu qui nous aime et goûter à son Amour. Ainsi, nous pourrons l’aimer en retour et laisser déborder son Amour sur tous nos frères et sœurs. Nous serons alors de vrais disciples-missionnaires, témoins de l’amour divin. Et, le Christ nous dira comme il l’a fait avec le scribe : « Vous n’êtes pas loin du royaume de Dieu. ».

L’abbé Jean-Marie Proulx