Le témoignage est important, car la Parole ne se sème pas seulement avec des mots.




11e dimanche du temps ordinaire


Les deux paraboles qui nous parlent du règne de Dieu nous poussent à faire confiance au Seigneur qui fera porter du fruit à la semence portée en terre par l’agriculteur (chacun de nous). Nous ne contrôlons pas ce qui se passe sous la terre. Après avoir fait tout notre possible (désherber, arroser, mettre de l’engrais), nous devons lâcher prise et faire confiance. Et, qu’en est-il du règne de Dieu ? Il va grandir comme le grain de blé, contre toute apparence, surgit de la terre comme la vie de la mort. C’est le Christ qui sème ce champ par nous.

Nous recevons de lui la « graine évangélique », sa parole, et nous la transmettons. Le dynamisme de cette semence est entre les mains de Dieu et de sa grâce. Et, même si nous ne voyons pas nécessairement son action, même si la Parole semble se perdre dans le grand labour des informations et des opinions de toutes sortes, cette graine germe et grandit. La croissance, c’est l’œuvre de Dieu ! C’est Lui qui donne la foi ! Alors, pourquoi nous inquiéter ? Faisons-lui confiance. La Parole fait son chemin en toute discrétion. Le règne de Dieu, secrètement, lève dans les cœurs, prend toutes ses dimensions, s’étend.

Même si la croissance est un processus mystérieux, indépendant de notre volonté et de notre action, Dieu veut compter sur notre participation. Tout comme la terre ne peut produire du fruit si l’agriculteur ne l’ensemence, nous avons la mission de jeter en terre humaine la graine, c’est la Parole de l’annoncer à tout être humain. Humblement, comme Jésus, en n’oubliant pas que lui-même n’a pas converti tous ses contemporains.

Avant de semer, préparons la terre… par notre témoignage. Comment la Parole pourrait-elle s’incarner dans la vie d’autrui si elle ne l’est pas d’abord dans la nôtre ? Commençons par labourer, ensemencer et engraisser notre propre terre par l’accueil de cette parole, sa méditation, la prière, les sacrements pour qu’elle produise une charité active. « Voyez comme ils s’aiment », disait-on des chrétiens des 1res communautés chrétiennes. Le témoignage est important, car la Parole ne se sème pas seulement avec des mots : Jésus nous en a donné l’exemple. Semons par des gestes de bonté, de compassion, d’accueil, d’amour inconditionnel. Soyons une oreille attentive aux cris de nos frères et sœurs. L’Esprit du Seigneur nous inspirera…


L’abbé Jean-Marie Proulx