La Sainte Famille


Réflexion sur l'évangile du dimanche 26 décembre


La famille, lieu de vie, de communion, de partage et de don de soi

Quelles que soient les transformations subies par la famille à travers les temps, trois idées de base reviennent et sont toujours valables :

1. La famille est un lieu de vie. Elle est le lieu où la vie est donnée et reçue, où la vie s’épanouit et s’éduque. On naît dans une famille. On grandit en elle. Et, devenu grand, on fonde à son tour une famille d’où la vie naîtra à nouveau. Pas besoin de réfléchir longtemps pour percevoir que la qualité de vie qui se transmet à l’intérieur de la famille conditionne directement la vie des sociétés. Que la famille ne soit plus source de vie, qu’elle ne soit plus ce lieu où se développe harmonieusement la vie, et c’est l’existence même des sociétés qui se trouve menacée.

2. Lieu de vie, la famille est aussi un lieu de communion, de solidarité. C’est dans la famille que se tissent les premiers liens entre les êtres. C’est là que chacun apprend à reconnaître l’autre et à lui donner sa place. C’est dans la famille que se fait l’apprentissage de la solidarité avec d’autres personnes; solidarité indispensable pour le développement de sa propre personnalité et de celle des autres. Personne n’est une île. De la qualité des relations que nous entretenons avec les autres dépend, pour une large part, la qualité de notre existence entière. Communier à l’existence des autres, aimer, être aimé, c’est le bonheur.

3. Lieu de vie, lieu de communion, la famille est aussi un lieu de partage et de don de soi. Cela est vrai de tous les membres d’une famille. Les enfants ne peuvent vivre heureux au sein d’une famille s’ils refusent de partager et de s’oublier pour leurs frères et sœurs. Quant à l’existence des parents, elle est du début à la fin, marquée par le don de soi et le partage. Qu’est-ce qu’être père, qu’est-ce qu’être mère de famille, si ce n’est partager et donner jour après jour ce qu’on a et ce qu’on est ?

Ces réalités allègrement affirmées au sujet de la famille sont extrêmement difficiles à vivre. C’est vrai. Et, cela doit tout de suite nous inviter à ne pas nous scandaliser devant tous ces échecs que nous constatons autour de nous, quand ce n’est pas chez nous, au sujet de la vie familiale.

Donner la vie, la faire grandir, maintenir et développer la communion entre les membres d’une même famille, s’initier au partage et se donner soi-même pour le bonheur des autres… cela ne va pas toujours de soi et cela, inévitablement, conduit à des heures de souffrance, de déception et d’angoisse. De ce point de vue, il faut le dire, la famille est un lieu, le premier lieu, où la plupart d’entre nous ont à vivre, à la suite du Christ, quelque chose que la Sainte Famille a vécu. Elle a dû fuir en Égypte. Marie et Joseph, pendant trois jours, ont cherché Jésus jusqu’à ce qu’ils le retrouvent au temple. Ils se sont inquiétés à son sujet.

Si vous le voulez, confions aujourd’hui au Seigneur nos familles. Qu’Il nous soutienne et nous garde dans l’espérance face au parcours qu’il nous est donné de traverser ensemble. Qu’Il nous aide à découvrir que nous sommes aimés d’un amour infini et qu’Il est prêt à nous assister sur la route qui mène au bonheur.

L’abbé Jean-Marie Proulx