Jésus chasse les vendeurs du temple



3e dimanche de Carême


Dans l’évangile de ce dimanche 7 mars, Jésus chasse les vendeurs du temple avec un fouet fait de cordes en disant : « … cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. » Et, Saint-Paul nous dit que nous sommes les temples du Dieu vivant.


Est-ce que nous laissons les vendeurs circuler et s’installer dans notre cœur ? Les vendeurs, ce sont l’esprit d’orgueil, l’esprit de vanité, l’esprit de gourmandise, l’esprit d’impureté, l’esprit de colère, l’esprit de haine, l’esprit de jalousie, l’esprit de rancune.


Avec quel fouet pouvons-nous les chasser ?


1. C’est d’abord la prière cœur à cœur avec le Seigneur, parce que plus on s’approche du Seigneur qui est lumière, plus les ténèbres sont dispersées et nous venons nous réchauffer auprès de Celui qui nous aime.


2. Ce sont les sacrements :


Le sacrement du pardon par lequel, à travers son représentant qui agit et parle en son Nom, son cœur aimant nous accueille et nous pardonne nos manques d’amour pour un nouveau départ.


Le sacrement de l’eucharistie où nous pouvons l’accueillir en nous à travers sa Parole qui nous rejoint et nous nourrit, à travers aussi, le petit morceau de pain (l’hostie) dans lequel Il est réellement présent et que nous mangeons pour qu’Il soit avec nous. Si nous ne pouvons pas recevoir le pain de vie, nous pouvons désirer que le Seigneur vienne en nous, ce qu’on appelle « la communion de désir » et Il vient vraiment dans nos cœurs.


Le jeûne, le partage et l’aumône nous décentrent de nous-mêmes pour être plus sensibles et attentifs aux autres dans le besoin et au Seigneur à travers eux.


Bon combat spirituel !


Confions-nous à Dieu, notre force pour être victorieux.


L’abbé Jean-Marie Proulx