Ils forment une communauté en marche



12 septembre, 24e dimanche du temps ordinaire


Dans l’Évangile, Jésus et ses disciples s’en vont vers une région hors de Galilée. Chemin faisant, un mouvement intérieur se déploie en eux. Ils doivent discuter entre eux de ce qu’ils sont en train de vivre: où vont-ils? Qui est donc, au fond, celui qui les conduit? En eux s’élabore une réponse provoquée par ce qu’ils voient et entendent, discutée entre eux… chemin faisant. Ils forment une communauté en marche où la recherche personnelle de chacun rencontre celle des autres et se précise au contact des réalités rencontrées…

Une communauté qui est en marche, ce sont des gens divers mais cherchant ensemble qui est Dieu sur nos chemins et comment il se reconnaît! Ce n’est pas une question d’informations, de savoir, mais l’accès à un acte de foi lucide, courageux et partagé. Tu es pour nous, dit Pierre au nom du groupe, plus que ce qu’on dit autour de nous, plus que ce que propose la sagesse conventionnelle, plus que… Tu es le Messie, celui que nous avons appris à attendre, celui que nous avons espéré avec notre peuple depuis longtemps.

La communauté en marche accepte de suivre Jésus, jusque dans sa confrontation aux forces de mal. La communauté soutient dans ces passages difficiles. On peut comprendre peu à peu, alors, le leadership de Jésus.


  1. Il y a d’abord l’invitation: « Si quelqu’un veut marcher derrière moi… »

  2. Puis, non une menace, un pessimisme foncier, mais le réalisme du leader qui voit que les défis sont plus grands que ne l’imaginent ses compagnons. Comme tout vrai leader, d’ailleurs.

  3. Enfin, la clé de l’énigme: c’est le seul chemin pour réussir, « car celui qui veut sauver sa vie la perdra; mais celui qui perdra sa vie pour moi et l’Évangile la sauvera. »

Une communauté en marche me semble très utile, sans doute nécessaire, pour comprendre et vivre ce renversement mystérieux, c’est-à-dire passer de « l’horizon des humains » à « celui de Dieu ». Et le but, c’est d’arriver au bonheur en ce monde et en l’autre.

Père Jerry Tony Solano