Apporter un feu sur la terre


Au service de la Parole : 14 août, 20e dimanche du temps ordinaire


Quel est ce feu que Jésus est venu apporter sur la terre? Ce feu, c’est celui de l’Esprit… Comme à la Pentecôte avec les langues de feu! Ce feu transforme les cœurs et les dynamise pour travailler à la gloire de Dieu.


L’Esprit réchauffe les cœurs en répandant ses dons et ses fruits; en même temps, il les enflamme pour qu’ils communiquent à leur environnement l’ardeur qui les consume. Et c’est ainsi que l’action de l’Esprit produit dans le monde un incendie d’amour, de paix, de bonté… par l’action des chrétiens qui sont transformés par lui et communiquent ainsi à leur environnement un feu qui, un jour, embrasera l’univers.


«Comme je voudrais que ce feu soit déjà allumé…» Jésus s’est incarné pour accomplir une mission: il a hâte qu’elle soit réalisée. Il entrevoit déjà la Pentecôte, alors que l’Esprit Saint viendra allumer ce feu pour purifier les cœurs et les enflammer d’un amour authentique. Jésus rêve déjà d’un univers transformé!


«Je dois recevoir un baptême, et comme il m’en coûte d’attendre qu’il soit accompli.» Le baptême de Jésus attend avec impatience, c’est le baptême de sang, alors qu’il sera plongé dans la mort, pour ressusciter et ne plus mourir. Il aura alors terminé sa mission terrestre. Il réalise en même temps qu’il va détruire, par sa mort, le péché de tous les humains pour les entraîner dans sa résurrection vers le bonheur éternel.


Jésus voit loin; il a hâte que soit réalisé le projet du Père: qu’il y ait une terre nouvelle où les humains vivront dans l’unité et la paix. Cet évangile me fait réaliser que, même si je ne suis qu’une petite allumette, j’ai mission d’allumer un feu d’amour sur la terre en commençant par mon entourage.


L’abbé Jean-Marie Proulx